Ostéoporose : comment la soigner naturellement

L’ostéoporose est un trouble de plus en plus fréquent aujourd’hui : il atteint surtout les femmes au-delà de la cinquantaine, mais aussi les hommes et les jeunes. Même certains sportifs en sont affectés.

Comprendre les origines de l’ostéoporose

On attribue bien souvent les causes de l’ostéoporose à la carence en calcium, à des modifications hormonales, ainsi qu’à l’excès de tabac. Néanmoins, pour comprendre l’origine de ce que nous appelons habituellement ostéoporose, nous devons avant tout comprendre le rôle de la silice dans l’organisme. Pourquoi la silice ?

Nous entendons souvent parler du silicium, plutôt que de la silice: arrêtons-nous un instant sur ces deux termes. Le silicium est un élément constituant de nombreuses roches et minéraux. Il se trouve également dans la roche mère, en dessous de la terre que nous cultivons, là où seulement les racines les plus profondes arrivent à s’infiltrer. Elles accomplissent une fonction indispensable à la vie sur notre Planète, ainsi qu’à notre santé. Seules ces puissantes racines ont la capacité de désagréger les minéraux en particules infiniment petites et de les assimiler en les transformant ainsi en matière organique. 

Traitement naturel contre l'ostéoporose

Une fois ce travail accompli, de nombreux micro-organismes présents dans le sol, ainsi que d’autres racines plus superficielles, se nourrissent de cette matière organique extrêmement riche en oligoéléments en la transformant à différentes reprises, tout en la transportant plus en surface. Les micro-nutriments produits vont enrichir les légumes, les fruits, les herbes aromatiques et les herbes sauvages comestibles dont nous pouvons nous nourrir pour satisfaire nos besoins en oligoéléments, vitamines et enzymes. 

En altérant la configuration des paysages, en abattant les bois, en rasant les haies et en réduisant les pâtures à la seule herbe, nous avons diminué sévèrement la quantité de ces racines profondes capables d’enrichir les sols.

En même temps, les pratiques culturelles modernes exploitent les sols en les exposant en permanence à l’érosion opérée par le soleil, la pluie et le vent : ils perdent ainsi les nutriments nécessaires à la croissance saine et harmonieuse des plantes cultivées. Il en résulte pour nous une alimentation de plus en plus pauvre en oligoéléments, dont la silice.

En partant de la forme minérale du silicium, deuxième élément le plus répandu et le plus présent sur la Terre après l’oxygène, les plantes produisent la silice, forme organique assimilable par les êtres humains et les animaux. Si nous introduisons du silicium dans l’organisme, celui-ci ne peut pas être assimilé. Au contraire, il va entraver les fonctions des divers organes plutôt que de les stimuler. Seule la forme organique du silicium, c’est-à-dire la silice, est vraiment utile à notre corps, car elle se présente avec une structure directement assimilable et compatible avec la constitution humaine.

La silice organique aide à traiter l'ostéoporose naturellement

Quel est le rôle de la silice dans l’organisme humain ?

La silice rend possibles toutes les réactions chimiques qui ont lieu en nous, en s’associant à de nombreux autres oligoéléments, dont le fer, le cuivre et le zinc.

La carence de silice provoque le ralentissement du métabolisme et la diminution conséquente d’énergie disponible pour nos activités, tout comme la dégradation des tissus qui nous constituent. En effet, parmi les nombreuses fonctions de la silice, nous pouvons trouver la synthèse du collagène, une substance protéique qui permet aux organes de se développer, de se renouveler et de se protéger des substances intruses.

Dans les os, cible de l’ostéoporose, le collagène constitue la matrice, la structure sur laquelle viennent se fixer les cristaux de calcium et d’autres éléments. Sans silice, le collagène ne peut pas être produit, qu’il s’agisse de la croissance des os eux-mêmes ou de leur maintien.

La silice confère la structure et la solidité à la plupart des organes du corps, et sa carence est à l’origine de l’ostéoporose tout comme des problèmes articulaires. Le manque de silice est aussi responsable du dysfonctionnement de nombreux autres organes.

De plus, la silice est présente en des proportions plus importantes dans l’aorte, dans le cerveau, dans les reins, dans les glandes surrénales, dans les os, dans la peau, dans les tendons et dans les ligaments. Ce sont les organes et les tissus qui pâtissent en premier de la carence en silice et qui révèlent des troubles divers : problèmes cardiaques, ostéoporose, arthrites, cancer, vieillissement précoce, … Il est donc important que la silice soit présente en abondance dans notre alimentation.

On devrait trouver de copieuses quantités de silice dans tous les légumes frais que nous consommons, tout comme dans les herbes aromatiques, dans les herbes sauvages comestibles et dans les fruits frais. Malheureusement, les produits de nos cultures en contiennent de moins en moins à cause des techniques agricoles modernes, qui appauvrissent et polluent les sols. De plus, l’alimentation moderne nous pousse à consommer surtout des aliments emballés, cuits et oxydés, donc dépourvus désormais des substances nutritionnelles essentielles à notre bien-être et à notre santé. C’est ainsi que nous nous retrouvons avec d’importantes carences en silice, et en divers oligoéléments, et, par conséquent, avec des problèmes de santé dont l’ostéoporose.

Demandons-nous alors si dans notre alimentation se trouvent des quantités suffisantes de silice. Apportons-nous cet oligoélément à travers la consommation quotidienne de plantes sauvages comestibles encore très riches en substances nutritionnelles ? Offrons-nous à notre corps des légumes et des herbes aromatiques cultivés en respectant le sol ? 

Consommons ainsi de grandes quantités de légumes, d’herbes aromatiques et sauvages crus pour nous garantir de bons apports en silice et en d’autres nutriments

Soyons prudents quant à la consommation des fruits, car, en plus de ne plus contenir beaucoup de silice, ils sont riches en sucres qui nuisent de diverses façons à la santé.

Pour augmenter les quantités de légumes assimilés et donc de silice, nous pouvons les transformer juste avant consommation en jusouextraits frais, qui ne remplaceront pas les légumes à mâcher. Pour ce faire, munissons-nous d’un extracteur et préparons des jus de légumes frais même plusieurs fois par jour. Consommons-les plutôt avant les repas, pour que leur assimilation soit plus rapide et efficace. 

De nombreux modèles d’extracteurs intègrent aussi la fonction de broyage, qui permet de hacher finement les légumes et de préparer des salades plus faciles à manger, en très grandes quantités

Nous pouvons par exemple commencer un repas par un jus de légumes de saison et bio, suivi par une salade préparée avec des carottes broyées, des graines de lin, de l’huile d’olive et du citron. Avec cet apport, nous fournissons à notre corps de la silice en bonne quantité. 

Jus de légumes pour traiter naturellement l'ostéoporose
Cliquez sur l’image pour acheter l’extracteur chez Amazon

A propos des herbes sauvages comestibles

Les herbes sauvages comestiblescontiennent des doses de silice nettement supérieures à celles encore présentes dans les légumes cultivés. Les sélections variétales et parfois génétiques opérées sur les légumes et les fruits par l’être humain au cours de l’histoire, en ont fait des aliments assez pauvres au niveau nutritionnel par rapport aux végétaux dont ils descendent, et ont privilégié plutôt la grosseur, la couleur et le goût sucré.

Au contraire, les herbes sauvages comestibles ont conservé en très grande partie les nutriments précieux pour notre santé. Elles sont néanmoins moins appétissantes, parfois longues à cueillir, laver et cuisiner, mais elles nous offrent une quantité incomparable de substances utiles à notre santé. Habituons-nous alors à les inclure le plus régulièrement possible dans l’alimentation et préservons des endroits naturels dans lesquels elles peuvent pousser loin des pollutions.

Le calcium et son assimilation

Parmi les causes de l’ostéoporose, on cite souvent la carence en calcium. Cet oligoélément est indispensable à la constitution ainsi qu’au renouvellement des os et il doit être présent en quantité abondante chez l’enfant, l’adolescent, les femmes enceintes, les sportifs, tous les adultes et les personnes âgées. Le calcium est donc indispensable à tout âge, car il garantit la solidité de notre squelette, mais également le bon fonctionnement de toutes les cellules ainsi que la qualité du liquide dans lequel elles vivent

QUELQUES FONCTIONS DU CALCIUM

  • Permettre la croissance et le maintien des os, des dents et des ongles
  • Participer à la régulation de la perméabilité des membranes cellulaires
  • Régulariser le rythme cardiaque
  • Contribuer au bon fonctionnement du système nerveux
  • Intervenir dans la coagulation du sang
  • Modérer l’excitabilité neuromusculaire
  • Jouer un rôle antidépresseur
  • Favoriser le sommeil
  • Faciliter l’assimilation des vitamines et de certains oligoéléments, dont le fer

Nous voyons donc ici à quel point il est indispensable d’inclure le calcium dans l’alimentation quotidienne et d’en faciliter l’assimilation.

Le calcium est présent dans beaucoup d’aliments comme par exemple : 

  • Fromages, yaourts, crème fraîche, lait
  • Amandes, noix, noisettes, graines de lin
  • Algues
  • Choux, brocolis, fenouil
  • Roquette, persil
  • Ortie, mauve, pissenlit, arroche, plantain
  • Sardines, maquereaux
  • Quinoa, amarante
  • Œuf

La nature nous offre donc une multitude de sources de calcium tout au long de l’année; néanmoins, il nous arrive souvent de ne pas pouvoir l’assimiler faute de substances dérivées de l’alimentation ou synthétisées par le corps, et qui nous permettraient de le retenir.

Afin d’assimiler le calcium contenu dans l’alimentation, il est utile que notre organisme dispose des vitamines A, C, D et E, de lécithine, de protéines ainsi qued’oligoéléments dont le zinc et le potassium. L’assimilation du calcium est donc une opération très complexe qui requiert une alimentation vraiment très saine et équilibrée, mais aussi une très bonne hygiène de vie.

Ostéoporose et métaux lourds

Une autre cause de l’ostéoporose à laquelle souvent nous ne pensons pas, est l’intoxication par les métaux lourds. Ceux-ci sont assimilés par l’organisme en de nombreuses circonstances : à travers les gaz d’échappement, les émanations de peintures et autres produits chimiques, le contact avec une multitude d’emballages alimentaires et de certains médicaments, les colorants textiles, de nombreux matériaux de construction, les soins dentaires, certains additifs alimentaires, des pesticides, l’eau du réseau de distribution, … 

Notre organisme pourrait éliminer une très grande partie des métaux toxiques que nous avons assimilés, néanmoins, les carences nutritionnelles et le style de vie moderne en entravent l’évacuation en compromettant ainsi l’ensemble de nos fonctions physiologiques. 

Nous pouvons remédier à cette intoxication due aux métaux lourds, comme aux très nombreuses substances chimiques assimilées au quotidien, en effectuant régulièrement des cures de désintoxication de l’organisme tout entier

Il en existe de différents types et chacun agit de façon spécifique sur certains organes. Avant d’adopter une de ces cures, faisons très attention à ce qu’elle corresponde vraiment à ce dont nous avons besoin. Pour faire face aux dommages toxiques provoqués par les pollutions actuelles, il n’est plus suffisant désormais d’effectuer une cure composée seulement de quelques tisanes « détox »: recourir à d’autres méthodes est devenu une nécessité.

Permettre à l’organisme d’accumuler de nombreuses substances toxiques sans jamais le désintoxiquer comporte des conséquences très lourdes pour la santé et difficiles à supporter tant financièrement que moralement : en partant des symptômes les plus courants auxquels nous sommes hélas trop habitués, nous arrivons trop vite aux maladies de dégénérescence les plus graves. Dans la plupart des cas, nous pouvons réparer encore à temps les dommages et retrouver la pleine forme ainsi que le bien-être.

Remettons plutôt en cause notre façon de vivre et encore plus, le pourquoi et le comment de notre alimentation. Retrouvons le contact avec la nature et tout ce qu’elle est encore en mesure d’offrir pour nous nourrir, mais également pour nous soigner, car depuis les temps les plus anciens, l’être humain a trouvé en elle les remèdes et les solutions les plus sains.

Nous sommes les seuls véritables responsables de notre propre santé et de notre bien-être. 

Recherchons donc comment éliminer la plupart des substances toxiques de notre corps, explorons les méthodes qui ne nous sont pas encore familières, bien qu’elles aient été employées depuis l’antiquité pour soigner d’innombrables troubles. C’est le cas de l’irrigation du côlon, de l’huile avec citron, des bains au charbon actif, des cataplasmes d’argile verte, …

Chacun de ces remèdes agit de manière spécifique sur un ou plusieurs organes du corps, en allant transférer les substances toxiques accumulées vers les voies d’élimination. Aussi, devons-nous bien étudier la question : car si les reins, les poumons, le sang, les intestins, les voies urinaires et la peau, qui sont nos principaux organes d’élimination, se trouvent être déjà saturés de toxines, l’arrivée des matières toxiques évacuées par la cure peut provoquer une aggravation de l’état de santé, bien contraire au but souhaité. 

Choisissons donc avec beaucoup d’attention la ou les méthodes de désintoxication à adopter et appliquons-les en respectant un certain ordre tant physiologique que chronologique afin de permettre à l’organisme d’éliminer au fur et à mesure les substances qui l’intoxiquent, sans qu’elles finissent par stagner dans une autre zone du corps.

La silice organique aide à traiter naturellement l'ostéoporose

Les dommages provoqués par l’aluminium

L’aluminiumest désormais repéré comme étant responsable de l’ostéoporose, mais aussi de la maladie d’Alzheimer, de la fibromyalgie et de nombreux cas d’allergie. D’après les recherches de C. Exley1 et J.D.Birchall1, E.M. Carlisle2 et M.J. Curran2, la présence d’aluminium conduit à la mort des cellules nerveuses et à la destruction du cortex cérébral ; elle empêche la formation du collagène, matrice du tissu osseux ; bloque de nombreuses réactions physiologiques, en interférant avec le système immunitaire et la composition de tous les tissus. Afin de contrebalancer les effets de l’aluminium dans l’organisme, il est tout aussi utile d’avoir recours à des cures de désintoxication que d’augmenter considérablement les quantités de silice assimilée. 

En effet,la silice peut se substituer à l’aluminium dans les tissus qui en ont absorbé de trop grandes quantités et leur redonner une constitution normale

La silice favorise aussi l’élimination de l’aluminium à travers les voies urinaires et réduit l’assimilation de ce métal à travers les intestins.

La silice est un véritable bouclier qui nous protège et nous guérit des intoxications à l’aluminium. Puisque l’aluminium est désormais très présent tout autour de nous, veillons à ne pas baisser la garde et à nous en défendre convenablement.

Notes

1. C. Exley & J.D. Birchall, Aluminium and Alzheimer’ Diseases, 1993.

2. E.M. Carlisle, M.J. Curran, Effect of dietary silicon and aluminium on silicon and aluminium levels in rat brain, 1987.

Mise en garde

Les informations contenues dans cet article sont données à titre indicatif et ne remplacent pas des conseils médicaux personnalisés. Nous invitons les lecteurs à compléter les informations en consultant un spécialiste de la santé. L’auteur et l’éditeur ne sont pas responsables de l’utilisation des informations transmises avec ce texte. Ils ne fournissent pas de soins médicaux homologués.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *