7 Solutions naturelles pour soigner l’arthrose

L’arthrose est une inflammation des articulations consécutif au frottement anormal de l’articulation qui détériore les cartilages. Lorsqu’on désire guérir de l’arthrose, il est nécessaire de considérer l’ensemble des causes responsables de cette affection chronique. Voici 7 solutions naturelles pour soigner l’arthrose. 

Dans cet article :

1) Les protéines dans le soin des arthrose

Les tissus qui constituent le corps humain sont composés en grande partie de protéines qui dérivent des aliments que nous assimilons. Les protéines (du grec protos, premier élément) sont présentes dans :

  • La peau
  • Les os
  • Les muscles
  • Les cartilages
  • Les tendons
  • Les parois des divers organes
  • Les cheveux
  • Les dents
  • Les ongles
  • Les hormones
  • Les anticorps
  • Les sucs digestifs
  • Les autres liquides corporels

Il est donc indispensable d’apporter à l’organisme beaucoup de protéines. Leur carence nous expose à de nombreux dysfonctionnements dont l’arthrose. 

Les protéines dans le soin de l'arthrose

Nous trouvons des protéines en abondance dans les œufs, la viande, les poissons, les produits laitiers, les fruits oléagineux et les légumineuses. Mais toutes les protéines ne s’équivalent pas. 

  • ➡️ Les protéines d’origine animale sont des substances complètes et faciles à assimiler, elles nous permettent de récupérer plus rapidement nos fonctions physiologiques. Les protéines animales de bonne qualité, exemptes de produits chimiques et de pollutions, accélèrent la reconstruction des différents tissus, dont le renouvellement des tendons et des cartilages.
  • ➡️ Les protéines d’origine végétales demandent à notre corps une grande quantité d’énergie pour être digérées et utilisées. Un excès de protéines végétales peut induire une fatigue et des dérèglements du système digestif. 

Les protéines, animales et végétales, contribuent à l’équilibre d’oxydo-réduction de notre terrain biologique. Voir l’article Traitement naturel contre la candidose chronique.

De combien de protéines avons-nous besoin ?

Les protéines qui constituent notre corps sont soumises à des processus continus de démolition et de synthèse qui permettent leur renouvellement. Dans certaines conditions, comme pendant la croissance ou suite à une activité physique intense, le renouvellement est plus rapide et efficace. Par conséquent, la quantité de protéines nécessaires au bon fonctionnement du corps varie selon l’âge et le mode de vie que nous avons.

Un enfant aura donc besoin d’une plus grande quantité de protéines par rapport à une personne adulte, tant pour constituer que pour renouveler ses tissus. Une fois la période de croissance terminée, il devra réduire la quantité de protéines tout en continuant d’en consommer suffisamment pour permettre le renouvellement des cellules. Si la quantité assimilée ne répond pas aux besoins en protéines de l’organisme, la régénération des tissus n’est pas suffisante pour combler les pertes qu’il subit naturellement. Se produisent alors des affaiblissements des tissus, qui amènent, entre autres, à l’arthrose.

Une personne âgée devra continuer à assimiler une abondante dose journalière de protéines afin de garantir l’élasticité des tissus, l’accomplissement normal de la fonction digestive, l’efficacité des défenses immunitaires et beaucoup d’autres fonctions. 

La quantité de protéines nécessaires varie aussi en fonction du mode de vie que nous menons.

La quantité de protéines nécessaires varie aussi en fonction du mode de vie que nous menons. Une vie très dynamique, avec des efforts physiques réguliers, amène notre corps à renouveler plus rapidement ses tissus et par conséquent, à demander une plus grande quantité de protéines. Au contraire, avec un style de vie sédentaire, en évitant le moindre effort, notre organisme ralentit ses activités biologiques, y compris le processus de renouvellement des tissus.

Le corps est conçu pour bouger régulièrement, et de nombreuses fonctions physiologiques se produisent grâce au mouvement. Bouger beaucoup tout en consommant peu de protéines affaiblit les tissus qui risquent de subir des dommages tels que des tendinites et des arthroses. 

Bouger peu et consommer de copieuses parts protéiques amène l’organisme à les transformer en urée, en acide urique et en ammoniaque, ce qui occasionne de la fatigue et des dommages au foie et aux reins. Dans ce cas, mieux vaut effectuer davantage d’exercice au lieu de diminuer les quantités de protéines. En effet, si nous ne bougeons pas suffisamment, les muscles s’affaiblissent, perdent du tonus et de la force et par conséquent, les efforts se transfèrent sur les structures ligamenteuses qui soutiennent les articulations, en provoquant des inflammations et des dysfonctionnements articulaires.

A titre indicatif, l’alimentation d’un adulte en bonne santé doit inclure  des protéines à tous les repas : œufs, viande, poisson, fromage (affiné de préférence pour réduire les quantités de lactose), légumineuses et fruits oléagineux. Les protéines devraient être présentes dès le petit déjeuner. 

Les protéines devraient être présentes dès le petit déjeuner.

2) Les oméga 3

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels pour notre organisme. Ils préservent non seulement un bon état de santé, mais ils nous aident aussi à soigner de nombreuses pathologies. Ici, ce sont leurs effets sur les articulations qui nous intéressent tout particulièrement. 

Les oméga 3 renforcent les articulations en stimulant la synthèse du collagène qui compose les cartilages. 

3) La silice

Le silicium est un élément semi-conducteur, constituant principal de nombreuses roches et minéraux. Il est le deuxième élément le plus présent sur la Terre, après l’oxygène. Les plantes ont la capacité de le transformer en forme organique, la silice, en le rendant ainsi assimilable par les êtres humains et les animaux. Dans notre organisme, la silice s’associe à de nombreux oligoéléments dont le fer, le cuivre et le zinc, en permettant ainsi l’ensemble des réactions chimiques. C’est à travers certaines de ces réactions que les tendons et les cartilages se régénèrent et peuvent fonctionner.

Une carence en silice peut conduire à l’arthrose, tout comme au dysfonctionnement des organes et à la détérioration des tissus. L’organisme en manque de silice n’est pas en mesure d’utiliser les autres oligoéléments : il est donc important que la silice soit présente en abondance dans notre alimentation.

Afin de répondre à l’important besoin de l’organisme en silice, il est utile de consommer des légumes crus et cuits, ainsi que des herbes aromatiques fraîches et des herbes spontanées comestibles.

Il est aussi possible de consommer ces végétaux sous forme d’extraits ou jus. De cette façon, l’organisme ne sera pas encombré avec des fibres rêches qu’un bon extracteur est en mesure d’éliminer : il aura à disposition des fibres plus tendres et des apports plus conséquents en silice. Il est préférable de boire ces extraits en dehors des repas, de manière à rendre encore plus rapide et efficace leur assimilation.

La silice contribuer à régénérer les cartilages dans le soin de l'arthrose

4) L’hydratation

Afin de pouvoir évoluer de manière fluide et sans frottement anormal, les tissus qui constituent les tendons et les cartilages ont besoin d’une lubrification abondante et constante, apportée essentiellement par l’eau. La déshydratation est donc un des facteurs qui mènent à l’arthrose et à l’inflammation des articulations. Il est très important de s’hydrater suffisamment en buvant de l’eau de bonne qualité.

En buvant des boissons sucrées ou alcoolisées, les processus digestifs se déclenchent, en consommant de l’eau. De plus, certaines boissons ont des effets diurétiques qui font perdre à l’organisme une grande quantité d’eau rapidement.

Souvent, on croit que l’arthrose est due à l’âge, quand en réalité c’est le manque d’hydratation et les carences en nutriments essentiels qui empêchent les articulations de fonctionner normalement.

Le soin de l'arthrose requiert une bonne hydratation

5) La vitamine D

On appelle vitamine D une hormone synthétisée par le corps sous l’effet des rayons UVB à partir d’une composante du cholestérol naturellement présent dans l’organisme. Cette vitamine accomplit différentes fonctions dont celle de nous permettre d’assimiler le calcium, un oligoélément indispensable dans la constitution et la solidité des os et des articulations. Une carence en vitamine D peut donc provoquer l’affaiblissement des tissus articulaires et empêcher le renouvellement des cartilages.

Afin de disposer de vitamine D en quantité suffisante, il est donc nécessaire de disposer de cholestérol et également de s’exposer régulièrement à la lumière du soleil. Il ne s’agit pas forcément de s’exposer aux rayons directs du soleil, mais de rester en plein air même lorsque le ciel est couvert. Il vaut mieux sortir moins longtemps, mais plus souvent, plutôt que de passer deux semaines en été à la plage et le reste de l’année enfermé.  

La vitamine D participe au traitement naturel contre l'arthrose

6) Le mouvement et le repos couché

Lorsqu’on souffre d’arthrose, la douleur et l’inflammation tendent à empêcher le mouvement. Toutefois, en l’absence de mouvement, les muscles s’affaiblissent, la capacité à bouger se perd, la qualité de la vie baisse et le risque de développer d’autres pathologies augmente. Il est alors recommandé d’éviter l’immobilité prolongée et d’alterner mouvements appropriés et repos :

  • ➡️ La marche à pied. Marcher un peu tous les jours aide au maintien de la lubrification des cartilages et stimule leur régénération.
  • ➡️ La méthode Pilates. Cette méthode vise l’équilibrage musculaire et l’assouplissement articulaire à travers le développement des muscles profonds et l’amélioration de la posture. La pratique régulière de la méthode Pilates, selon ses propres possibilités physiques, permet une amélioration ou une restauration des fonctions physiques.
  • ➡️ Le repos couché. En parallèle, le repos en position couchée garantit une récupération plus rapide et efficace, car tous les muscles peuvent se relaxer, alors qu’en position  assise ou semi-allongée certains muscles restent contractés. La sieste de l’après-midi n’est pas un luxe lorsque l’on souffre d’arthrose.
Le mouvement régulier aide à soigner l'arthrose naturellement

7) Le rôle des anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires ne guérissent pas l’arthrose, mais leur rôle est de réduire les douleurs dues aux inflammations. Ils permettent de vivre plus sereinement en évitant la fatigue accablante due à la douleur.

Conclusion

Le soin de l’arthrose ne se limite pas au soulagement de la douleur par des anti-inflammatoires.

Ce soin s’appuie sur les protéines, les oméga 3, la silice, l’hydratation, la vitamine D, le mouvement régulier et approprié, du repos en position couchée et l’utilisation d’un bon complexe anti-inflammatoire naturel pour éviter la fatigue excessive.

C’est l’ensemble de ces solutions, bien orchestrées entre elles, qui permet de soigner efficacement l’arthrose par un traitement naturel.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *