Cosmétiques : comment éviter l’intoxication

Saviez-vous qu’une femme utilise jusqu’à cinq cents produits chimiques par jour ? Les cosmétiques et les produits d’entretien sont les produits qui nous empoisonnent le plus. Dans cet article je vous explique comment choisir des cosmétiques naturels qui ne vous intoxiquent pas.

Comment les cosmétiques traditionnels nous intoxiquent

Les cosmétiques contiennent de nombreuses substances chimiques ayant un effet délétère pour le corps. Ces produits nous intoxiquent jour après jour. Conservateurs, colorants, émulsifiants, stabilisateurs de pH, tensioactifs, agents de contrôle de la viscosité, agents moussants, parfums, … Ces substances peuvent être d’origine végétale, animale, minérale ou synthétique. Celles d’origine synthétique sont de plus en plus présentes dans les produits d’usage courant, car elles ont des coûts de production plus faibles par rapport aux naturelles. 

Nous retrouvons dans les cosmétiques plusieurs additifs employés également dans l’alimentation industrielle et qui, ajoutés à tous ceux que nous assimilons à travers la nourriture, nous font atteindre la saturation. Parmi ceux-ci rappelons par exemple, le carraghénane. 

Le carraghénane, ou E407, provoque des inflammations intestinales qui, une fois devenues chroniques, augmentent les risques de cancer du côlon. Le carraghénane est présent dans les dentifrices, les shampooings, les déodorants, et même les produits pour récurer les chaussures. Une fois en contact avec la peau, il est assimilé par le corps en allant s’ajouter à celui que nous avons déjà ingéré à travers les crèmes dessert, les glaces, les milkshakes, le lait concentré, les sauces, les pâtés, les viandes industrielles, les snacks, les sodas et certains produits pharmaceutiques. 

Dans les aliments, le carraghénane remplace partiellement la matière grasse, augmente la viscosité et la capacité des aliments à retenir l’eau en augmentant aussi  leur volume, ce qui les rend plus faciles à trancher. Le carraghénane se trouve également dans les aliments industriels pour animaux, qui en subissent, eux aussi, des dommages. Compte tenu de ses conséquences néfastes sur la santé, le carraghénane est parfois remplacé par la méthylcellulose, ou E461, un autre additif qui provoque des réactions de notre système immunitaire. Cet additif est principalement employé dans certaines solutions ophtalmiques ainsi que dans la gouache.

cosmétiques

Une autre substance nocive présente dans les produits pour le corps est le benzophénone-3, employé dans les parfums, dans les crèmes solaires, dans certains médicaments et certains types de cigarettes. Cette substance agit en allant perturber la production de vitamine D, et sa présence dans les crèmes solaires la rend encore plus néfaste, car elle nous prive de la protection solaire naturelle fournie par cette vitamine.

Nous trouvons aussi toute la gamme des tensioactifs, des substances ajoutées aux produits de toilette pour diluer la matière grasse dans l’eau, émulsionner et produire de la mousse. Ces substances peuvent être tirées de la pétrochimie, tout comme du règne végétal, à travers des processus industriels qui dénaturent le produit. Dans les deux cas, nous sommes en présence de substances plus ou moins irritantes pour l’organisme et qui contribuent à l’oxydation du terrain biologique. 

Comment se produit l’intoxication

L’effet néfaste sur l’organisme se multiplie lorsque dans un seul produit pour la toilette sont associés divers tensioactifs qui réagissent entre eux, en augmentant les réactions oxydantes sur la peau et en contribuant au vieillissement prématuré des tissus. C’est ainsi que nous nous retrouvons à appliquer sur notre corps des produits vendus pour combattre le vieillissement, alors que ces produits mêmes en accélèrent les processus ainsi que le déséquilibre cellulaire.

De nombreux cosmétiques contiennent des parfums, qui sont parfois l’émanation d’une essence naturelle, parfois l’assemblage de molécules synthétiques jouant le rôle d’arômes, de solvants et de fixatifs

L’emploi des fragrances naturelles a conduit à l’extinction ou presque, de certaines espèces végétales, devenue rares et très coûteuses. L’industrie les a alors remplacées par des molécules de synthèse au coût nettement inférieur et dont l’emploi s’est désormais généralisé, tant dans les cosmétiques que les produits d’entretient. 

Les parfums artificiels peuvent contenir jusqu’à 4000 substances chimiques distinctes qui n’ont pas l’obligation de paraître sur les étiquettes et qui peuvent déclencher maux de tête, vertiges, affaiblissement, troubles cutanés, toux violente, nausée, vomissements et allergies.Toutes ces substances s’accumulent sur la peau et sont assimilées par le corps, où elles s’ajoutent à celles en provenance de l’alimentation, de l’eau et de l’air. 

Il en résulte que, bien que les quantités assimilées soient minimes, en cumulant tous les produits que nous utilisons au quotidien, nous atteignons rapidement l’intoxication

Un exemple évident est donné par la zone des aisselles, où se concentrent les glandes sudoripares et lymphatiques. Ici, à travers la transpiration, le corps se libère des déchets qui peuvent causer une odeur typique. Les composés chimiques et l’aluminium contenus dans les déodorants empêchent ce relâchement de toxines et contribuent au développement du cancer du sein. Il est plus bénéfique pour le corps d’utiliser dans ces zones un produit qui les respecte, plutôt que de les encrasser avec des substances toxiques.

Quels sont les cosmétiques vraiment naturels ?

Heureusement la nature nous offre des cosmétiques sains et efficaces. Pour se laver il est plus important d’éliminer efficacement les peux mortes en se frottant avec une éponge très légèrement abrasive, plutôt qu’utiliser des grandes quantités de savon. Donc avant tout, procurez-vous une éponge agréable qui, de préférence ne pollue pas la Planète quand vous la jetterez.

Le savon de Marseille à l’huile d’olive convient à tous les types de peau avec un effet nourrissant et hydratant. Biodégradable et 100% végétal, il est également très économique à l’usage.

Le masque à l’argile verte en pâte permet de nettoyer la peu du visage en profondeur et de lui donner un nouvel éclat. Je la laisse sur le visage quelques minutes seulement, car si elle sèche finit par tirer excessivement la peau. Ne pas couvrir de film étirable. L’argile verte a d’autres nombreux utilisations : cataplasmes, pansements, … j’en parle dans d’autres articles.

argile verte prête à l'emploi

Pour l’hygiène des dents on peut utiliser la racine de miswak ou salvadora persica. Son emploi est très simple : il suffit d’ôter un centimètre d’écorce du bâtonnet, d’en mordre l’extrémité et de la frotter sur les dents. Coupez le centimètre usagé lorsqu’on désire le renouveler. Rincez la pointe à l’eau après chaque utilisation. La racine de miswak ne se limite pas à enlever les résidus de nourriture entre les dents, mais, grâce à son action antiseptique et bactéricide naturelle, elle prévient la formation de carie et de tartre. De plus, elle stimule la circulation gingivale en donnant vigueur et force, elle prévient les troubles des gencives, blanchit les dents en nettoyant les taches de café, de fumée et de vin sans être abrasive, et aide à maintenir l’haleine fraîche. Facile à employer même en voyage, cette racine peut être adoptée par toute la famille. 

La racine de miswak prévient la formation de carie et de tartre

Fards à paupières, rouges à lèvres, fond de teint, vernis à ongles, … contiennent eux aussi de nombreuses substances toxiques que nous assimilons jour après jour. Bien que certaines aient été interdites dans la fabrication des cosmétiques comme le plomb et le cinabre, il en reste beaucoup d’autres qui nous nuisent. Laisser la peau libre sans se maquiller lui permet de respirer et de se défaire des toxines qui l’encrassent.  Mais de temps en temps se maquiller est agréable, voir même utile à l’image que nous nous donnons de nous-mêmes. Ça nous fait sentir mieux dans notre corps et nous procure une sensation de joie. Choisir des maquillages biologiques et non testés sur les animaux peut être un bon compromis.

Personnellement j’évite les parfums pour les raisons dont je vous ai parlé plus haut. 😉 Préférez les déodorants en crème sans aluminium et sans alcool. La crème déodorante – peau sensible est particulièrement apprécié des amateurs de minimalisme et convient parfaitement aux personnes allergiques aux parfums et aux femmes enceintes, car elle ne contient aucune huile essentielle. Une petite quantité par aisselle suffit. Le contenu est respectueux de la peau et de l’environnement.

Pourquoi je n’utilise pas les huiles essentielles dans les cosmétiques

Les huiles essentielles sont des produits très complexes. Si notre organisme a déjà accumulé de nombreuses substances polluantes, ce qui est désormais très fréquent, une utilisation intensive et prolongée d’huiles essentielles risque de provoquer des réactions allergiques et de vraies intoxications! 

Les cures de désintoxication ne sont plus un luxe ! 

Pour conclure

Avec ces cosmétiques complètement naturels, nous pouvons prendre soin de notre corps sans nous intoxiquer. Nous découvrirons le plaisir de nous sentir vraiment propres, tout en respectant notre corpsLaissons-nous surprendre par la sensation de détente qui nous enveloppera après chacune de ces toilettes complètement naturelles !

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *