10 bonnes habitudes alimentaires

Dans cet article je vous présente 10 bonnes habitudes alimentaires. Cette liste n’est pas exhaustive, néanmoins elle vous permettra d’améliorer votre alimentation et, en conséquence, votre santé. 😉

10 bonnes habitudes alimentaires

1. Consommer un quart de citron par jour 🍋

Rafraîchissant et désaltérant, le citron est un aliment caractérisé par la présence d’acide citrique, une substance qui, en raison d’une série de mécanismes biochimiques au niveau cellulaire, peut être considérée comme un générateur d’énergie.

Il est également riche en vitamine C (acide ascorbique), qui est un puissant antioxydant et permet de combattre les radicaux libres

Une tranche de citron sans sucre le matin au petit déjeuner active le foie et favorise l’élimination des déchets azotés.

Le citron a une fonction hypotensive, anti-rhumatismale, anticoagulante et légèrement diurétique. Il a également un pouvoir antiseptique, bactéricide, anti-fongique, anti-fébrile et stimulant du système immunitaire.

Dès que le citron a été pressé, le jus doit être bu immédiatement, car les principes actifs s’oxydent rapidement au contact de l’air.

⚠️ Attention : une consommation excessive de cet aliment peut entrainer une déminéralisation importante en raison de son acidité.

2. Consommer de l’ail quotidiennement

🧄 L’ail :

  • est un antibiotique naturel
  • est efficace dans les maladies pulmonaires
  • régule la tension artérielle
  • a un effet antidépresseur
  • diminue l’insomnie.

Pour éliminer l’odeur caractéristique au niveau de l’haleine, il est possible de mâcher une tige de persil ou quelques feuilles de menthe ou quelques grains de café.

Consommer de l'ail quotidiennement fait partie des bonnes habitudes alimentaires

3. Boire 200 ml de lait frais entier par jour 🥛

(sauf en cas d’allergie ou d’intolérance)

Le lait entier est un aliment complet, nécessaire au maintien et à l’équilibre de toutes les fonctions organiques dans lesquelles la présence de calcium est impérative. Le lait frais est plus digeste car, étant bien toléré par tous les organes, il ne compromet pas les processus digestifs. 

A contrario, le processus de stérilisation auquel est soumis le lait de longue conservation en dénature les protéines, ce qui le rend moins digeste. Les températures élevées de la pasteurisation endommagent également les vitamines et de nombreux autres nutriments importants contenus dans le lait.

Boire 200 ml de lait frais entier par jour est une bonne habitude alimentaire.

4. Pas plus de 3 repas par jour

Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner suffisent à couvrir les besoins quotidiens de l’organisme, sauf pour les enfants, les femmes enceintes, celles qui allaitent, les personnes âgées et les personnes souffrant de pathologies particulières pour lesquelles un régime alimentaire spécifique est requis.

Le petit-déjeuner doit inclure des protéines, des graisses, des sucres :

  • un yaourt
  • un fruit de saison 🍏
  • une tasse de thé ou d’orge ou de café ☕️
  • du pain grillé avec du beurre et de la confiture, ou des biscuits de petit déjeuner 🍞
  • un verre de lait frais entier (sauf en cas d’allergie ou d’intolérance, voir l’article « Comment garder le foie en bonne santé« ).

Le déjeuner comprendra :

  • une part protéique représentée par de la viande, du poisson, des œufs ou du fromage 🍗🐟🥚🧀
  • une seule variété de légume
  • du pain
  • un fruit (un seul type). 🍐

Ce repas sera donc composé majoritairement de protéines, d’oligo-éléments et de vitamines, sans exclure une petite quantité de glucides.

Les protéines stimulent le métabolisme et excitent le système nerveux et sont donc utiles pour mener à bien les activités diurnes.

Le diner doit comprendre :

  • un plat de glucides représenté par des pommes de terre, des pâtes, du riz ou une autre céréale (orge, épeautre, maïs, …) 🍝
  • une seule variété de légume, différente de celle du déjeuner
  • un fruit (un seul type et différent de celui du déjeuner). 🍊

Cette association répond au besoin de l’organisme d’exploiter le soir l’action sédative du tryptophane contenu dans les glucides. 😴

5. Associer le poisson avec un légume cru 🐟

La stimulation de la thyroïde exercée par l’iode du poisson a pour conséquence l’accélération du métabolisme de l’organisme. Les légumes crus favorisent l’élimination des déchets produits par le métabolisme.

Associer le poisson avec un légume cru fait partie des bonnes habitudes alimentaires

6. Associer le fromage avec un légume cuit 🧀

Le fromage peut provoquer de la constipation, qui empire en l’associant aux légumes crus. Le combiner avec un légume cuit permet d’éliminer ce risque.

Bonnes habitudes alimentaires, associer le fromage avec un légume cuit.

7. Consommer un fruit en fin de repas 🥝

Les fruits sont des aliments qui facilitent la digestion, à condition qu’ils soient consommés en fin de repas. Les fruits ont une action stérilisante, stimulent la production de sucs gastriques dans l’estomac et contribuent au nettoyage de l’intestin.

⚠️ Au contraire, les sucs gastriques sécrétés par la consommation de fruits au début ou en dehors du repas ne pourront pas être utilisés pour digérer des aliments : ils vont alors provoquer des sensations de brûlure au niveau de l’estomac.

8. Varier les aliments et consommer ceux de saison

Varier les aliments apporte à l’organisme une multitude de substances nécessaires aux différents métabolismes. Lorsque l’on consomme toujours les mêmes aliments, l’excès de certains nutriments entraine une prise de poids, tandis que le manque d’autres nutriments peut provoquer le dysfonctionnement de certains organes.

Le choix d’aliments de saison est un atout pour apporter à l’organisme des réponses nutritionnelles adaptées aux variations climatiques.

Bonnes habitudes alimentaires, varier les aliments et consommer ceux de saison.

9. Assaisonner et frire les aliments avec de l’huile d’olive extra vierge

L’huile d’olive extra vierge est une graisse polyinsaturée extraite à froid qui contient:

  • chlorophylle
  • carotène qui protège l’huile de l’oxydation et du rancissement
  • lécithine qui stimule le métabolisme des graisses, des sucres et des protéines et est un antioxydant naturel
  • polyphénols à action antioxydante et antitumorale
  • acide linoléique qui facilite la digestion
  • vitamines A, D, E.

De plus, l’huile d’olive extra vierge:

  • stimule les enzymes digestives
  • protège les muqueuses de l’estomac
  • a des propriétés émollientes, protectrices et anti-inflammatoires
  • réduit l’hypersécrétion gastrique et le taux de cholestérol sanguin
  • permet l’absorption des vitamines, en particulier des vitamines liposolubles A, D, E, K et du calcium
  • régule le péristaltisme intestinal.

Utilisée en cuisson, la chaleur ne modifie pas la structure moléculaire de cette huile et les graisses restent insaturées tant que le point de fumée n’est pas atteint. L’huile d’olive peut atteindre une température de 200°C sans brûler.

L’huile d’olive peut être utilisée pour les fritures, qui seront réalisées avec des poêles à bord bas et évasé, afin que les aliments en cours de cuisson se déshydratent rapidement et qu’aucune vapeur d’eau, susceptible d’induire l’oxydation des aliments, ne soit retenue.

10. Ne pas mâcher de chewing-gum

La répétitivité de la mastication active en permanence la production de sucs gastriques, stimule l’appétit et fait ingérer une quantité d’air trop importante. 

De plus, les gommes à mâcher contiennent des colorants, des arômes et des édulcorants artificiels, qui ont tous un impact négatif sur l’organisme.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *