Quelle quantité d’eau faut-il boire chaque jour ?

Nous souhaitons tous rester en bonne santé et pour cela, nous faisons attention à notre alimentation et à notre hygiène physique et mentale. Néanmoins, un facteur essentiel n’est pas suffisamment pris en compte : l’hydratation de l’organisme.

L’eau favorise le transport des nutriments jusqu’à chaque cellule et de nous aider à évacuer les déchets de l’organisme. L’eau permet également de régler la température corporelle, de respirer, de produire de l’énergie, d’activer les processus de digestion et ceux d’élimination, de fluidifier les sangs, de pleurer, … 

Afin de favoriser l’ensemble des activités physiologiques, l’eau doit être présente en concentrations élevées. Si ces concentrations ne sont pas atteintes, les processus sont compromis et nous nous exposons à de risques pour la santé. 

symptômes de la carence en eau

Symptômes de la carence d’eau

Sans une quantité suffisante d’eau dans l’organisme, les cellules perdent progressivement leur capacité à produire l’énergie qui nous maintient en vie et le sang augmente sa viscosité. En devenant plus visqueux, le sang circule mal jusqu’à ne plus pouvoir irriguer les capillaires et à mettre en difficulté les divers organes. 

Les poumons connaissent des difficultés respiratoires et le cerveau nous indique la carence d’eau par des maux de tête et une perte de mémoire. Les os peuvent devenir plus fragiles et les articulations manifester des problèmes d’arthrite ou d’arthrose. La peau vieillit plus rapidement et le risque d’infection des muqueuses augmente. Même les parois du système digestif peuvent être mises en danger par le manque d’eau et perdre la couche de mucus qui les isole de l’acidité des sucs digestifs.

Avec moins d’eau, les urines deviennent plus concentrées, en créant d’éventuelles infections urinaires et des calculs rénaux. Des calculs peuvent aussi apparaître dans la vésicule biliaire et le foie est susceptible de ne plus assumer son rôle. Tout le système digestif ralentit, en participant ainsi à l’intoxication générale de l’organisme.

Les premiers signes de déshydratation sont :

  • Bouche sèche ou collante, langue sèche, salive dense
  • Faible quantité et couleur foncée des urines
  • Yeux creux et secs, faible larmoiement
  • Faiblesse musculaire, crampes, affaiblissement persistant, léthargie
  • Maux de tête, vertiges, nausée
  • Respiration rapide, augmentation du battement cardiaque, augmentation de la pression artérielle
  • Peau sèche, flasque, sans élasticité
  • Étourdissement, perte de la mémoire, confusion

Les causes de la déshydratation

Les causes principales de la déshydratation proviennent surtout de nos habitudes alimentaires. Les aliments et les boissons les plus consommées agissent en réduisant l’eau présente dans l’organisme. Le sucre et le sel soutirent l’eau du liquide dans lequel nos cellules baignent, en asséchant ainsi les tissus des organes.

Toutes les boissons autres que l’eau, déclenchent le processus de digestion pour être assimilées. Ce processus utilise de grandes quantités d’eau, et diminue ainsi les réserves du corps. C’est le cas de toutes les boissons alcoolisées, des sodas et des jus de fruit. Certains d’entre eux, dont les vins blancs et les bières, ont des propriétés diurétiques considérables et nous font évacuer en peu de temps de grandes quantités d’urine, en éliminant avec elle beaucoup d’eau.

Même les tisanes et les bouillons ont cette propriété : en plus d’activer les processus de digestion, ils stimulent la diurèse, en nous aidant à éliminer les toxines, mais nous font perdre aussi de grandes quantités d’eau que nous devrons réintroduire dans le corps.

Les boissons excitantes comme le café, les thés, le guarana et le maté participent à l’intoxication de l’organisme en allant ralentir les processus de transport des nutriments et des déchets à éliminer.

Dans la cure de certaines maladies il est recommandé de consommer des jus de légumes, qui accélèrent l’élimination des déchets de l’organisme, surtout à travers les urines. Si nous entreprenons une cure avec ces jus, faisons très attention à assimiler de bonnes quantités d’eau pour compenser celle qui a été perdue.

D’autres facteurs  peuvent également nous déshydrater, comme l’exposition au soleil et au vent, le mouvement, le chauffage des lieux de vie et de travail, le stress, la climatisation, les ventilateurs et même la transpiration due à la fièvre. Parfois, nous oublions tout simplement de boire, pris que nous sommes par le rythme intense de nos activités. Dans tous les cas, nous devons rester vigilants à ne pas laisser l’organisme subir les dommages dus au manque d’hydratation.

Quelles quantités d’eau par jour

Quelle eau boire pour une bonne hydratation ?

Pour nous hydrater vraiment, buvons de l’eau en dehors des repas, sans rien y ajouter d’autre. Excluons toutes les autres boissons car elles nous déshydratent. Évitons de boire de l’eau pendant les repas afin de ne pas diluer les sucs digestifs et ralentir la digestion. L’hydratation pendant les repas doit être assurée par des végétaux riches en eau de végétation, toujours présents, midi et soir.

Mais toutes les eaux ne s’équivalent pas. Les eaux en bouteille contiennent des minéraux qui peuvent, dans certains cas, stimuler excessivement les reins, alors qu’il faut protéger ces organes. Les minéraux sont utiles, mais rappelons nous que l’eau n’est pas la seule source pour nous en procurer. Le corps assimile mieux les minéraux et les oligoéléments lorsqu’ils sont introduits dans l’organisme par la nourriture.

En buvant l’eau du robinet, nous nous retrouvons à assimiler avec elle non seulement des minéraux, mais aussi des nitrates, du chlore, des sulfates, des pesticides, des métaux lourds, des agents pathogènes organiques et des résidus médicamenteux (analgésiques, œstrogènes, antibiotiques, antidépresseurs, anticancéreux, anti-inflammatoires, hormones, viagra, aspirine, paracétamol, …). Toutes ces substances ont un effet néfaste sur la santé. Il suffit de penser au fait que certaines d’entre elles sont utilisées pour anéantir les microbes et les bactéries potentiellement nocifs et ont donc un effet destructeur sur la flore intestinale.

Cette eau est employée par l’industrie alimentaire pour la préparation de pain, de conserves, de plats cuisinés, de glaces, de gâteaux de toutes sortes, de jus de fruit à base de concentrés, … et nous l’assimilons en consommant ces produits. C’est aussi l’eau qui est servie à table dans certaines cantines.

Nous pouvons filtrer l’eau du robinet. Cela nous permet d’avoir de l’eau facilement tout en réduisant l’emploi des bouteilles en plastique.

En buvant de l’eau filtrée, nous favorisons la digestion des aliments qui sont assimilés plus facilement, grâce à des organes plus opérationnels. Nous pouvons aussi être plus libres dans nos mouvements, en bénéficiant d’articulations saines et nous sentir rajeunis, car la peau retrouve élasticité, équilibre et de bonnes capacités à évacuer les toxines.

Quelles quantités d’eau par jour ?

Un embryon humain de trois jours est constitué de 94% d’eau. Cette valeur décroît pendant la durée de la vie, mais elle ne devrait jamais descendre en dessous de 70%. Malheureusement, nous constatons souvent que les personnes âgées sont très déshydratées et, même parmi les jeunes, beaucoup ressentent des troubles dus à la déshydratation.

Soyons donc vigilants à bien nous hydrater quelque soit notre âge. Il est préférable de boire régulièrement par petites quantités, plutôt qu’un grand volume d’eau ingéré d’un seul coup. 

Nous devrions boire en moyenne 1,5 litre d’eau par jour. Mais si on augmente les facteurs qui nous exposent à la déshydratation (aliments sucrés, salés, transpiration, boissons alcoolisées, …), il est nécessaire d’augmenter aussi proportionnellement la quantité d’eau assimilée.

Au matin, rappelons-nous de boire davantage pour récupérer l’eau perdue à travers la respiration et éventuellement, la transpiration, pendant notre sommeil. Au contraire, évitons de boire de l’eau en mangeant : en se mélangeant aux aliments, elle dilue les sucs digestifs et ralentit la digestion.

Buvons en abondance avant et après les efforts physiques, qu’il s’agisse d’activité sportive ou de travail. N’oublions pas de boire, même pendant les heures d’activité professionnelle. 

Prenons plaisir à boire de l’eau sans rien y ajouter d’autre. Dégustons sa saveur douce et profitons de la sensation de légèreté qu’elle nous donne.

Cet article vous a plu ? Dites-le moi dans les commentaires 😃.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *