|

Hémorroïdes stade 4: tout n’est pas perdu!

Les hémorroïdes sont des coussins vasculaires mous situés à l’extrémité du canal rectal. Par leur présence, ils contribuent au maintien de la continence fécale, se gonflant et se dégonflant selon les besoins.

Comment soigner rapidement les hémorroïdes ?

Hémorroïdes: c’est quoi au juste ?

Aujourd’hui, à la lumière des études actuelles, on préfère parler de syndrome hémorroïdaire comme d’une pathologie qui touche toutes les structures de soutien de la jonction ano-rectale, provoquant un glissement de ces tissus vers le bas. L’affaissement de la muqueuse rectale pousse vers l’extérieur les hémorroïdes internes qui, à leur tour, entraînent les externes jusqu’au prolapsus.

À la base de ces altérations se trouvent des prédispositions génétiques influencées par le mode de vie et d’autres facteurs tels que la grossesse, la constipation ou la diarrhée chronique. En fait, les symptômes caractéristiques de cette maladie sont communs à plusieurs troubles, souvent qualifiés à tort d’hémorroïdes.

Les 4 stades (ou grades) des hémorroïdes

En fonction de l’étendue de la maladie, les hémorroïdes sont classées en :

  • Stade 1, lorsqu’elles restent à l’intérieur de l’anus et pour cette raison ne sont visibles que lors d’une rectoscopie, sans aucun symptôme;
  • Stade 2, lorsqu’elles sortent au moment de la défécation, revenant spontanément à l’intérieur avec d’éventuelles douleurs et saignements;
  • Stade 3, lorsqu’elles sortent de façon significative au point de nécessiter une intervention manuelle de repositionnement à l’intérieur du canal, accompagnées de douleurs;
  • Stade 4, lorsque le prolapsus est complet et que les hémorroïdes sont définitivement externes, nécessitant une correction chirurgicale.

Conséquences d’une crise hémorroïdaire

La thrombose est l’une des complications aiguës les plus fréquentes au niveau des hémorroïdes externes et, plus rarement, de celles internes. Dans de telles circonstances, on assiste à la formation d’un thrombus (caillot sanguin) à l’intérieur de la varice enflammée, qui est associé à un gonflement, des démangeaisons et des douleurs. 

L’apparition de la pathologie se produit généralement de manière plutôt progressive, par exemple avec la présence de traces de sang rouge vif sur le papier toilette, un événement qui peut alarmer au premier abord. En réalité, si le sang était le résultat de pathologies gastriques ou d’autres parties du système digestif, la couleur serait rouge foncé voire noire.

Les démangeaisons, l’inconfort et les brûlures dans la région anale sont d’autres symptômes très courants lorsque l’on souffre d’hémorroïdes. Il ne s’agit pas ici de douleur, mais plutôt d’une sensation de lourdeur au niveau ano-rectal, une gêne parfois persistante. Aux stades avancés de la maladie, le problème peut se transformer en une gêne franchement invalidante qui empêche la pratique d’activités quotidiennes courantes telles que la marche ou le vélo. 🥹

Au fil du temps, ces altérations structurelles peuvent évoluer vers une forme plus grave, rester inchangées ou régresser définitivement (oui, c’est possible 😃).

Hors pathologies organiques de la région ano-rectale relevant des compétences du proctologue, le syndrome hémorroïdaire peut être la conséquence d’un ralentissement du foie, avec congestion veineuse, notamment de la veine porte, dont le plexus hémorroïdaire constitue la partie la plus éloignée.

Ce que l’alimentation peut faire en cas d’hémorroïdes

Ce que l’alimentation peut apporter en cas d’hémorroïdes

Pour éviter d’aggraver les hémorroïdes et les aider à se résorber, l’alimentation doit :

  1. ❌🧀🥕 Exclure tous les aliments et les associations ralentissant la fonction hépato-biliaire, en particulier les fromages, les œufs durs, les plats particulièrement élaborés comme les lasagnes, les viandes difficiles à digérer comme celles mijotées, les soupes et les bouillons, les légumes riches en bêta-carotène et vitamine K comme la courge et la carotte cuites.
  1. 🥔 Exercer une stimulation hépatique modérée avec des aliments sautés et frits, et en choisissant des aliments riches en potassium comme les pommes de terre, les courgettes, les artichauts, etc. Les haricots verts, les endives et les scaroles sont également utiles, tandis que la laitue est à éviter.
  2. Utiliser les tisanes de feuilles d’artichaut.
tisane de feuilles d'artichaut

Régime alimentaire en cas d’hémorroïdes

🍝 On peut consommer des glucides afin de fournir de l’énergie au foie, mais on devra éviter de les cuisiner de façon trop élaborée, comme le gratin de pâtes par exemple.

🥔 L’amidon et le potassium des pommes de terre, ainsi que la polenta ou le riz sont le choix idéal pour les personnes souffrant du syndrome hémorroïdaire intolérantes au gluten.

Il est possible de consommer l’œuf s’il est associé à des aliments riches en potassium (relaxant musculaire) comme dans l’omelette aux pommes de terre et aux courgettes.

🍗 Les protéines de la viande se consomment surtout au déjeuner, dans les modes de cuisson faciles à digérer (cuissons courtes, voire préparations crues).

🍃 Il convient de noter que l’ortie a un effet cicatrisant dans toutes les maladies inflammatoires de l’intestin.

❌ Les bouillons, les soupes et les légumineuses doivent être évités en cas de syndrome hémorroïdaire en phase aiguë, afin de prévenir les ballonnements et la congestion abdominale, qui pourraient aggraver les symptômes hémorroïdaires.

🫐 Particulièrement utiles sont les fruits avec un pourcentage élevé d’eau de végétation, nécessaire au foie pour effectuer toutes les réactions biologiques, mais aussi ceux capables d’améliorer la micro-circulation, comme les myrtilles, la grenade, les mûres, les groseilles, les cassis et les groseilles maquereaux. La pêche blanche est également utile pour son pouvoir drainant du foie.

Exemples de petit déjeuner en cas d’hémorroïdes

BoissonsAliments
Infusion de mauve
ou
Tisane de feuilles d’artichaut
ou
Tisane d’ortie
ou
Karkadé au citron
Pain grillé (pour éliminer tout excès de levure)
ou
Galettes de céréales soufflées sans gluten
+
Beurre et miel
ou
Huile d’olive et une pincée de sel
ou
Jambon cru
+
1 pêche blanche
ou
1 pomme

Menu adaptés en cas d’hémorroïdes


Menu d’hiverMenu d’été
Déjeuner
Scarole en salade
Omelette aux orties
Pommes de terre frites
1/2 grenade

Salade de tomates aux olives
Blanc de poulet à la poêle avec huile, ail et persil
Poêlée de courgettes
Myrtilles
DînerSalade de fenouil au citron
Riz complet aux endives
Pomme
Salade d’artichauts
Spaghettis aux anchois
Pastèque

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *