7 conseils pour soigner l’intestin irritable

Outre les maladies inflammatoires graves de l’intestin (colite ulcéreuse, maladie de Crohn, diverticulite aiguë), il existe une série de troubles mineurs connus sous le nom de syndrome de l’intestin irritable, qui peuvent bénéficier de mesures nutritionnelles appropriées, avant de recourir à des médicaments qui sont souvent non résolutifs.

C’est quoi le syndrome de l’intestin irritable ?

Les symptômes du syndrome de l’intestin irritable

Les symptômes du syndrome de l’intestin irritable peuvent être multiples, certains directs, d’autres non intestinaux, mais toujours associés à un dysfonctionnement de l’intestin. Parmi les symptômes directs, il peut y avoir des douleurs ou des malaises abdominaux, parfois soulagés par la défécation ou associés à des modifications de la fréquence et de la consistance des selles. Dans de nombreux cas, il peut y avoir du mucus et une alternance de ballonnements ou de spasmes abdominaux.

Parmi les symptômes intestinaux concomitants, il peut y avoir ceux typiques d’une digestion non optimale, comme la mauvaise haleine, des nausées parfois accompagnées de vomissements, le sentiment de satiété précoce, des borborygmes intestinaux et même des douleurs dans l’anus et le périnée, avec ou sans syndrome hémorroïdaire.

L’augmentation de la pression abdominale peut entraîner un besoin d’uriner pendant la nuit ou une sensation de vidange incomplète et difficile de la vessie, tandis que les symptômes indirects incluent des maux de tête, une fatigue chronique avec somnolence, jusqu’à des formes d’anxiété ou de dépression.

Comment soigner le syndrome de l’intestin irritable ?

Comment soigner le syndrome de l’intestin irritable ?

Dans la plupart des cas, la coloscopie montre un état inflammatoire à des degrés divers de la muqueuse du côlon. Le traitement pharmacologique peut inclure l’administration de divers types de probiotiques, d’antispasmodiques et de prokinétiques, selon l’évaluation du médecin.

En fait, sans changement de style d’alimentation, les symptômes peuvent réapparaître périodiquement.

Bien sûr avant tout traitement nutritionnel, il est nécessaire de procéder à un diagnostic en gastro-entérologie afin de vérifier qu’il ne s’agit pas d’une maladie organique du tractus gastro-intestinal (tumeur, calculs biliaires, symptômes abdominaux après une cholécystectomie et autres maladies endocriniennes non gastro-intestinales).

🥖🧀 L’apparition ou l’aggravation des symptômes suite à la prise d’aliments contenant du lactose, de la levure ou du gluten doit également être étudiée. En effet, il existe des formes d’intolérance au gluten qui rentrent dans la définition de Gluten sensitivity et peuvent provoquer des troubles intestinaux plus ou moins marqués.

Enfin, il faut évaluer le mode de vie, les habitudes alimentaires, et vérifier s’il n’y a pas une relation étroite entre le stress et l’apparition des symptômes, car l’influence du système nerveux sur la fonction gastro-intestinale est bien connue.

7 conseils alimentaires pour soigner le syndrome de l’intestin irritable

Pour une solution nutritionnelle efficace il faut :

1. Améliorer la fonction gastrique, hépato-biliaire et pancréatique en privilégiant les aliments sautés ou frits à l’huile d’olive, car ils sont mieux tolérés par l’organisme que lorsqu’ils sont consommés crus ou bouillis. Il faudra également choisir des aliments qui n’impliquent pas de processus digestifs lents et laborieux, car une digestion efficace est le préalable indispensable à la bonne transition dans l’intestin.

7 conseils alimentaires pour soigner l’intestin irritable

2.🕰️ Bien mâcher les aliments et prendre les repas à horaires réguliers.

3.💨 Réduire la consommation de légumes météorisants, en raison de leur teneur en cellulose, comme les artichauts, les champignons et les topinambours. Les laitues et autres légumes à feuilles peuvent également ralentir la digestion et provoquer des processus de fermentation.

4. Utiliser ces épices qui depuis des millénaires protègent les populations des pathologies gastro-intestinales :

🟠 le curcuma, dont le pouvoir anti-inflammatoire est bien documenté,

🫚 le gingembre, qui améliore les processus digestifs,

🌶️ le piment, capable d’améliorer la flore bactérienne intestinale et réduire les fermentations et les putréfactions.

5.🍍🍌 La consommation de fruits dépend de la tolérance de chacun. En cas d’acidité gastrique et/ou de gonflement abdominal on évitera la consommation des agrumes, des prunes et du raisin.

6. ❌🍵🫘 La consommation de soupes, de bouillons et de légumineuses doit être exclue, car ces aliments provoquent des fermentations et du météorisme qui aggravent les symptômes.

7. ❌☕️ Le café et autres boissons excitantes doivent également être évités.

Le gingembre améliore les processus digestifs

Petits déjeuners adaptés en cas d’intestin irritable

BoissonsAliments
Eau chaude avec un peu de miel
ou
Lait d’amandes non réchauffé
+
Thé rooibos
ou
Thé vert bancha
ou
Karkadé
Yaourt au lait entier nature
ou
Kéfir de lait
+
Pain azyme (sans levure)
ou
Galettes de céréales soufflées
+
Beurre et confiture de fruits rouges (fraises, cerises ou myrtilles)
ou
Purée d’amandes
ou
Huile d’olive et œuf mollet

Menus adaptés en cas d’intestin irritable


Menus d’hiverMenus d’été
Déjeuner
Salade de fenouil au citron
Œufs pochés
Choux de Bruxelles à la poêle
Ananas

Salade de courgettes râpées
Carpaccio de bœuf au citron
Haricots verts au basilic
Pomme sans peau
Dîner
Salade composée avec olives, oignon et gingembre
Pâtes à l’ail, à l’huile et au piment
Poire

Salade de concombre à l’ail
Risotto aux courgettes et aux lardons
Banane

Recette du risotto aux courgettes et aux lardons

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 320 g de riz
  • 200 g de courgettes
  • 100 g d’oignon
  • 150 g de lardons nature
  • 100 g de parmesan
  • huile d’olive
  • curcuma
  • sel, poivre
  • eau chaude: 2,5 fois le volume du riz
  1. Pelez et émincez l’oignon.
  2. Râpez le parmesan.
  3. Otez les extrémités des courgettes, lavez-les à l’aide d’une brosse à légumes. Coupez-les en rondelles fines.
  4. Dans une poêle, versez 6 cuillères à soupe d’huile d’olive, ajoutez les lardons et faites-les dorer.
  5. Otez les lardons de la poêle et gardez-les de côté.
  6. Dans la même poêle, versez 8 cuillères à soupe d’huile d’olive, ajoutez l’oignon et faites-le blondir.
  7. Ajoutez maintenant les courgettes et faites-les revenir une dizaine de minutes. A la fin de la cuisson les courgettes doivent être crémeuses et ne plus dégorger d’eau.
  8. Pendant que les courgettes cuisent, mettez le riz dans une casserole, ajoutez 2,5 fois son volume d’eau, salez et faites cuire une vingtaine de minutes. A la fin de la cuisson du riz il ne doit plus y avoir d’eau.
  9. Une fois le riz et les courgettes cuits, transférez le riz dans la poêle avec les courgettes, ajoutez les lardons, 1 cuillère à café rase de curcuma, un peu de poivre et mélangez. Faites revenir pendant 1-2 minutes.
  10. Complétez avec le parmesan et servez tout de suite. 

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *