10 raisons de boire du thé

Les chinois sont moins fréquemment touchés par les maladies cardio-vasculaires que les autres… Pourquoi ?

10 raisons de boire du thé

La légende raconte que le thé fut découvert en 2737 avant J.C. par l’empereur Chen Nung. Un jour où, installé à l’ombre d’un théier, cet éminent personnage faisait bouillir de l’eau pour se désaltérer. Quelques feuilles de thé tombèrent dans sa marmite. Pas dégoûté ni méfiant, Chen Nung avala cette infusion improvisée et en apprécia d’abord le goût puis les effets : tout requinqué par son thé, l’empereur donna sa recette alentour !

Après la légende, l’histoire

De l’histoire de Chen Nung, personne n’est sûr, mais l’histoire du thé, depuis, a fait couler beaucoup d’encre. Boisson courante en Chine dès le IVème siècle, il mit quelques années à nous parvenir. L’histoire raconte que le célèbre guerrier Gengis Khan en abreuvait ses troupes pour leur donner force et courage pendant les batailles.

Vers 1666, les Hollandais commencèrent à l’importer. Avant même d’être considéré comme une boisson, le thé fut employé par les médecins. Ceux-ci avait eu vite fait de constater que le thé :

1. stimule la vivacité intellectuelle,

2. améliore la digestion,

3. favorise le travail des reins.

De la culture aux sachets

🫖 On distingue deux grandes catégories de thés : les thés verts et les thés noirs. Toutes les deux proviennent de la même variété de thé : le thea sinensis. Leur différence résulte de la préparation qu’on leur fait subir.

Le thé noir

Les feuilles sont cueillies puis étalées et séchées pendant 24 heures dans un courant d’air chaud. Elles sont ensuite enroulées sur elles-mêmes dans des cuves cylindriques : cela permet de libérer et mélanger leurs huiles essentielles.

Commence ensuite la fermentation. Pendant 4 heures, les feuilles sont mises dans une atmosphère très humide. Elles perdent alors jusque’à 50 % de leurs tannins, leur arôme se dégage et leur couleur vire au brun. Pour stopper le processus de fermentation, on passe alors rapidement les feuilles dans un courant d’air très chaud et sec. À Formose, le thé subit une fermentation plus courte : c’est le thé Oolong.

Le thé vert

Pour la préparation du thé vert, les feuilles sont préparées de façon différente : dès la cueillette, elles sont soumises à une torréfaction ou à un passage à la vapeur. Ce traitement détruit leurs enzymes et les empêche de fermenter. Les feuilles sont ensuite roulées et séchées, comme pour le thé noir.

Les principales vertus du thé

Les principales vertus du thé

Thé vert et thé noir sont tous deux reconnus pour stimuler l’intellect et chasser la fatigue, améliorer la digestion et activer l’élimination rénale. Ils figurent d’ailleurs dans de nombreuses pharmacopées pour ces propriétés. Ils sont aussi utiles pour :

4. prévenir les caries,

5. rafraîchir l’haleine,

6. stimuler la respiration des malades souffrants d’essoufflements,

7. en application externe, contre certaines mycoses.

8. Bien entendu, en activant les fonctions d’élimination, ils peuvent jouer un grand rôle dans l’accompagnement de régimes amincissants. Aujourd’hui, les chercheurs scientifiques vont plus loin : l’incidence bénéfique du thé pour prévenir certains cancers et les maladies cardio-vasculaires est désormais démontrée.

Le thé protège les parois artérielles des dépôts de cholestérol

Le thé et les maladies cardio-vasculaires

Depuis bien des années, on entend dire que le thé préserve les Chinois des maladies cardio-vasculaires. Mais longtemps les confirmations scientifiques sérieuses sur le sujet on manqué. Désormais de nombreux chercheurs ont prouvé les vertus anti-oxydantes du thé (noir et vert) au niveau des artères.

9. En effet, le thé protège les parois artérielles des dépôts de cholestérol, à la manière de l’huile d’olive et du vin rouge (50-70 ml par repas au maximum).

Conclusion

10. Une tasse de thé par jour est un bon remède anti-âge !

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *